Caroline Sillon, directrice de Oisans Tourisme 

Est-ce que vous pouvez tout d’abord nous présenter quelles sont les missions et le terrain de jeu de Oisans Tourisme ?

Oisans Tourisme est l’Office de Tourisme Intercommunal et on a à la fois une mission de promotion globale du territoire et puis une mission plus classique d’office du tourisme avec différents bureaux d’informations touristiques que sont Bourg-d’Oisans, Villard Reculas, Allemont, Saint Christophe La Bérarde, Auris en Oisan, La Vallée du Ferrand.

Comment est-ce que vous travaillez en ce moment à Oisans Tourisme ?

On est tous en télétravail. Habituellement on est très actifs, en préparation de l’été. Mais là, on va avoir un été très particulier. On a commencé à accompagner les socioprofessionnels du tourisme à l’entrée dans le confinement. On a recensé également toutes les informations officielles pour les socioprofessionnels, pour qu’ils puissent connaître les aides à leur disposition et que l’on diffuse sur notre notre site pro oisans-tourisme.pro.

Ensuite on a recensé tous les commerces de première nécessité et chose très importante, on équipe ces commerces de vente en ligne, ce qui leur permet de mieux s’adapter à cette crise, de moins avoir à ouvrir leur établissement, de proposer de la vente à emporter et des livraisons. 

Est-ce qu’en vue de la période de déconfinement, vous mettez en place un soutien spécifique pour accompagner les commerces locaux qui vont recevoir du public et notamment des touristes dès le début de la saison ?

On a une aide très concrète sous forme d’atelier-formation. On propose aux professionnels de suivre une formation à distance pour se préparer à la reprise d’activité. On va toucher des hébergeurs, des prestataires d’activités, quelques commerces.

Est-ce qu’une partie de l’événementiel pourrait être maintenu pendant la saison estivale ?

On a un grand rendez-vous interne professionnel qui est le Salon du Tourisme à la mi-juin pour lequel on est en train de réfléchir à un plan B sous forme d’une distribution de brochures avec des drive, des pré-commandes et des prises de rendez-vous. Et puis on réfléchit avec Radio Oxygène à faire une émission pour pouvoir justement échanger pendant le Salon. Pour le reste, c’est vraiment au cas par cas en fonction des événements. On souhaite maintenir les Oisans Col Series début juillet, qui est un rassemblement de cyclistes sur route fermée et où on n’a pas de rassemblement humain à proprement parler. Les musées devraient pouvoir rouvrir.

Et les bureaux d’informations touristiques : est-ce qu’ils pourront rouvrir ? Quand et avec quels gestes barrière ?

On est en train de travailler sur les protocoles sanitaires pour rouvrir crescendo. On réfléchit avec les élus du territoire à une date. 

On est resté confiné notamment dans les villes et on va donc avoir envie d’activités en pleine nature qui seront sans doute autorisées très rapidement. Est-ce que vous avez déjà des indices de fréquentation sur vos réseaux sociaux ou vos sites internet ? Est-ce que vous estimez qu’il y aura du monde cet été ?

Effectivement il y a plus de fréquentation sur nos sites. La clientèle d’été sera franco-française voire même très locale et régionale. Et puis on sait aussi que cette clientèle aura envie de se ressourcer et de profiter de nos grands espaces, de se retrouver en famille ou entre amis et aussi de ne pas se mélanger avec d’autres clientèles. On travaille avec tous les professionnels pour qu’ils puissent adapter leur offre. Par exemple proposer des sorties avec un accompagnateur pour une famille constituée plutôt qu’à l’habitude, de façon plus classique, des personnes qui vont s’inscrire dans un groupe et qui ne se connaissent pas.